Intelligence artificielle : la Société des Droits Voisins de la Presse (DVP) exerce son droit d’opt-out

Face aux défis et aux enjeux soulevés par les outils d’intelligence artificielle générative, la Société des Droits Voisins de la Presse (DVP) se mobilise et exerce son droit d’opposition (opt-out) au profit de ses membres, éditeurs et agences de presse. Grâce à cette mesure, les bases d’entrainement d’IA devront demander l’autorisation préalable à DVP pour toute utilisation de contenus de presse de son répertoire.

Bien que l’intelligence artificielle ait ouvert de nouvelles perspectives dans de nombreux secteurs industriels dont celui des médias, la mise en place du mécanisme d’opt-out est indispensable pour restaurer un contrôle sur l’exploitation des contenus de presse et ainsi veiller à l’efficacité et la fiabilité de l’information. Les activités de fouille de données (data-mining), autorisées par le législateur européen en 2019 et qui permettent aux outils d’IA de se nourrir et d’accéder librement aux contenus de presse, doivent être encadrées pour éviter toute atteinte au modèle économique des éditeurs et agences de presse, déjà fortement fragilisé. La mise en place de l’opt-out marque une première étape dans la mobilisation de DVP et permettra aux agences et éditeurs de presse de recréer de la valeur pour leurs contenus, une condition nécessaire pour créer un cercle vertueux sur la base d’un dialogue constructif entre acteurs de l’IA et éditeurs de presse.

Assemblée générale annuelle

Mardi 25 juin 15h30